Baby bike!

Hello ! Voilà deux ans et demi que nous sommes rentrés, et ce n’est qu’aujourd’hui que nous avons pu reprendre ensemble Toin’Elo (et leurs babies) les vélos. Quel plaisir de retrouver cette sensation de liberté ! Pas besoin de train, de uber ou d’argent pour aller voir la verdure, nos vélos nous ont amené sur le début de la piste cyclable longeant le canal de l’ourcq qui nous sortira, un jour, de Paris. Pour cette première, l’essentiel était la: les petits ont a-do-ré la nouvelle poussette deux places malgré le bruit et les bosses. De nouvelles aventures semblent être enfin devant nous, vivement !

image

image

image

image

Grosses bises à Claude et encore merci!

Le vélo dans les transports

En France

TGV

La réservation est obligatoire et payante 10 euros. Le local à vélo est assez spacieux pouvant contenir de nombreux bagages, remorque, etc. Des attaches permettent de sécuriser les vélos.

Carte du réseau TGV

Intercité

La réservation est obligatoire et gratuite. L’emplacement est généralement situé en voiture 13. Il est moins spacieux et ne possède pas d’attache pour fixer les vélos.

Carte du réseau intercité

RER et Transilien

La circulation en Île-de-France est assez simple et peu coûteuse avec les cartes Navigo dézonées l’été, week-ends, jours fériés et vacances scolaires.

Il est seulement interdit de transporter des vélos en semaine de 6h30 à 9h et 16h30 à 19h sauf jours fériés.

L’emplacement dédié est généralement situé en tête de train. Rien n’est prévu pour fixer les vélos et vous permettre de vous asseoir.

Carte RER et Transilien

Métro parisien

Transporter son vélo est autorisé uniquement sur la ligne 1 les dimanches et jours fériés jusqu’à 16h30.

L’avion

Préparer son vélo

Lorsque nos vélos de voyage ne rentrent pas dans les housses prévues à cet effet, on peut vite devenir réticent à l’idée de prendre l’avion avec son vélo.

Notre méthode n’est probablement pas la meilleure mais si vous n’en avait pas du tout elle peut surement vous épargner quelques heures de calcul. Si vous détenez d’autre méthode, elles sont les bienvenues. Selon nous le moyen le plus sûr et le plus rassurant avant d’embarquer, c’est de ne pas tenter le diable et d’être sûr de se voir accepter par n’importe quelle compagnie aérienne, en transportant son vélo dans une boite en carton standard que l’on trouve chez les vendeurs de vélo.

Notre méthode pour démonter le vélo, sans perdre trop de temps et en le sécurisant un maximum est la suivante:

Nous enlevons les gardes boue avant et arrière, les pédales, la roue et porte bagage avant. Nous protégeons les pièces les plus exposées en les entourant grossièrement avec du carton et du scotch déménageur. Cela concerne les plateaux, le dérailleur arrière, les pignons, les pattes du cadre à l’avant, et le moyeu de la roue avant. Pour le guidon, nous protégeons les shifters des freins et des vitesses. Puis enlevons simplement le guidon, sans toucher aux câbles, que nous fixons au mieux au niveau de la barre supérieure du cadre avec du carton encore (contre les traces de scotch) et du scotch. La selle est abaissée au plus bas ou enlevée. C’est ensuite le jeu du casse-tête chinois pour tout faire rentrer dans le carton, mais normalement « ça passe ! »

Les deux fois ou nous avons pris l’avion nous avons dû payer environ 150 euros par vélos considérés comme bagages hors dimensions. Et pour ne pas payer de supplément kilo nous avions mis un maximum de chose dans les cartons à vélo pour alléger les sacoches.

Aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle

Pour rallier l’aéroport de Roissy depuis Paris, nous avons testé la piste cyclable du canal l’Ourcq qui s’étend sur 30 kilomètres de ligne droite jusqu’à Claye-Souilly où la piste s’arrête sur la D212, qu’il faut ensuite prendre sur la gauche durant 8 kilomètres (non testés) pour arriver à l’aéroport.

Reste à tester la piste cyclable de la Coulée verte du Sud parisien qui s’approche d’Orly.

Le transsibérien

et autre train en Russie et Ukraine

Prendre le train en Russie n’a jamais été aussi facile ! On ne remerciera jamais assez nos amis russes pour nous avoir enseigné la méthode qui nous a permis de vivre l’expérience en toute sérénité.

Pour acheter vos billets de train sur Internet, rien de plus simple et sympathique que de faire ça avec des hôtes Couchsurfing qui se feront un plaisir de faire la réservation pour vous en trois clics. (On pense à écrire une rubrique à ce sujet car ce n’est en fait pas si compliqué). On vous confirme bien que les Russes sont les meilleurs dès qu’il s’agit de train. Oubliez les retards. Cela n’existe pas, même sur une voie de 9285 kilomètres. Selon nous il n’y a pas mieux que les wagons « Platzkart » pour vivre le transsibérien. Certes en collectivité vous vous sentirez bien mieux au milieu de tous plutôt que isolé dans votre wagon « Coupé » (coupé de tout ?), surtout si votre voisin vient de faire l’apéro.

Question vélo, la première chose à savoir c’est que c’est gratuit ! Oui, oui !

Pour le voyageur en Platzkart, la seule règle qui lui soit imposée est que le vélo doit être « recouvert ». _ « C’est tout ?!  _ Oui c’est tout ! »

Dans la pratique ça veut dire que les vélos feront voyage avec vous au-dessus de votre tête. En rentrant dans le wagon, les couchettes de gauche permettent d’accueillir quatre voyageurs par deux couchettes inférieures, dirons-nous, et deux autres supérieures. Au-dessus des deux couchettes supérieures, il y a deux étagères destinées à accueillir des bagages. Ce sont sur ces deux étagères que l’on peut disposer en perpendiculaire un premier vélo au fond, puis un deuxième et encore deux autres sur les deux premiers vélos. 4 voyageurs pour 4 vélos ! On l’a déjà fait à 7 voyageurs + 7 vélos, et nous avons pris au total 7 fois le train avec nos vélos. Alors relax max! Surtout qu’il reste encore de la place pour les sacoches sous les couchettes inférieures!

Revenons à la règle pour ne surtout pas fâcher la provonitsa qui vous gardera à l’œil tout le trajet durant. A moins que votre vélo
rentre dans une housse, vous aurez droit à un peu de bricolage. En terme de dimension et pour être plus à l’aise au moment de placer le vélo en hauteur, on a opté pour enlever la roue et garde boue avant. Pour « recouvrir » nous avons entouré nos vélos de papier cellophane, trouvé chez Leroy Merlin à Saint-Pétersbourg, en y intégrant la roue avant sur le côté du vélo et le garde boue avant calé sur celui de derrière. Une fois nous avions perdu le rouleau de cellophane et c’est un sac à patate trouvé sur le quai qui a fait l’affaire…

Cette règle aurait soi-disant changé pour une nouvelle mais qui n’est toujours pas communiqué à ce jour. Donc…

Voyage du vélo sans son voyageur

Lorsque nous étions à Irkoutsk nous avons fait une découvre étonnante. S’il est facile de voyager en train avec son vélo, il est tout aussi facile de l’envoyer d’un bout à l’autre de la Russie pour quelques euros.

Nous avons envoyé nos vélos d’Irkoutsk à Saint-Pétersbourg soit 5835 kilomètres, en 15 jours pour seulement 25 euros chaque vélo… Cela grâce à la Poste russe. A Irkoutsk elle se trouve à droite de la gare quand vous lui faite face. Là nous avons simplement attrapé un des gars qui nous ayant demandé de le suivre, a pesé nos vélos (dans les cartons) et c’est contre un petit bon, que nous avons payé, dans un petit bureau, le tout petit prix de 25 euros.

Russie-Japon-Corée

 

Bateau

Nous avons voyagé en bateau de Vladivostock à Sakaiminato (Japon) puis jusqu’à Donghae (Corée du sud). Nous avons simplement réservé nos billets sur AFerry qui nous a proposé des traversées avec la compagnie DBS Cruise Ferry 

Conseil aux cyclistes : la réservation n’est ouverte qu’aux piétons, stipulant bien que les vélos sont interdits ce qui est faux. Dans la pratique vous êtes autorisé à voyager avec. Le personnel vous prêtera des sangles pour le fixer dans la soute et vous n’aurez droit à le revoir qu’à la sortie.

On n’a malheureusement pas trouvé moins cher pour sortir de la Russie au départ de Vladisvotock.

Arrivé au Japon votre vélo sera entièrement désinfecté. 🙂

Chine

Train

On a procédé comme dans l’avion car nos vélos sortaient de l’aéroport. On aura eu la bonne idée d’acheter un petit diable pour nous aider… un deuxième n’aurait pas été de trop.

 

Hong Kong

Aéroport

L’aéroport d’Hong Kong étant situé sur une île nous avons eu besoin de 24 heures pour savoir comment en sortir… Les véhicules sortent par une portion d’autoroute interdite aux vélos; vélos interdits aussi dans les transports tels que les bus et métros qui relient le continent. C’est contre toute attente qu’un taxi a bien voulu prendre nos cartons contenant les vélos. En effet les taxis de Hong Kong sont hyper larges. Ouf !

 

Bon voyage!

Canal de L’Ourcq (77-75)

Une balade haute en couleur

son

Voilà une bien jolie balade d’automne à découvrir pour faire passer le blues au Parisien qui redoute l’hiver. Au moment où nous l’avons testée, les arbres n’avaient pas encore revêtu leur tenue multicolore. Mais c’est à notre grande surprise que la banlieue, si redoutable dans notre esprit parfois préconçu, colora cette splendide après-midi.

Le canal de l’Ourcq s’étend sur 108 kilomètres dont 30 l’accompagnent d’une belle piste cyclable. Elle s’arrête à Mitry-Claye, où un sentier pédestre (interdit aux vélos) poursuit la balade jusqu’à atteindre la Marne à travers, de soi-disant, très  jolis paysages pittoresques.

Mais revenons sur cette portion de Mitry-Claye à Stalingrad que l’on a eu le plaisir de découvrir. A nouveau une façon simple, rapide et peu onéreuse pour être catapulté en dehors de Paris et se retrouver au beau milieu des champs. Pour cela nous avons

pris le RER B à Gare du Nord sans payer puisqu’en ce week-end notre pass navigo était dézoné (plus d’info). Une dizaine de minutes à attendre le train dans ce que j’appellerai « l’estomac » de Paris, valait vraiment le coup puisque seulement 40 minutes plus tard nous arrivions au terminus libérant tranquillement nos montures dans ce grand village calme, entouré de champs, qu’est Mitry-Claye. Après quelques renseignements pris auprès de la population, nous avions rapidement trouvé la « fin » de la piste cyclable 3 kilomètres plus loin.

A cet endroit, soit vous tournez à gauche pour une jolie promenade à pied de 20 km en amont du canal jusqu’à Meaux, soit vous prenez à droite et rentrez sur Paris en bicyclette, en toute sécurité sur 32 kilomètres, deux heures durant.

Dès les premiers mètres sur la piste nous retrouvions le calme, bercées par le doux bourdonnement du pneu adhérant à la piste parfaitement lisse et les chants des oiseaux, cela dans une enivrante odeur automnale de feuille humide et d’eau qu’offrait ce fameux canal. Que les méandres du RER étaient loin déjà !

Nous avons pédalé tranquillement entre le canal et la voie ferrée le long des stations (rassurées en cas de pépins techniques… ) C’est de fait une ballade qui convient parfaitement aux familles. Nous avons avancé en pleine nature sur la moitié du parcours en traversant notamment le parc de Sevran.

Mais en toute sincérité, plus nous avancions et plus nous redoutions la traversée de la banlieue proche Paris en imaginant réapparaître le gris maussade des villes. Et bien non ! Il n’en était rien ! Bienheureuse la population de ses villes dont les municipalités ont choisi de faire de ce canal des lieux de détente ou de convivialité. Nombreux sont les endroits où l’on peut faire un pique-nique en toute sérénité, jouer au ping-pong, etc. On enviait presque les  Aulnaysiens !

Pour la suite, c’est à mon avis une exposition d’œuvres d’art à ciel ouvert pour celui qui sait prendre le temps de regarder. Des kilomètres de béton sont recouverts de graffitis qui redonnent le sourire un peu avant la fin de la balade.

Les reflets du ciel sur la Géode annoncent l’arrivée imminente…

Et à moins qu’une écluse vous arrête à la Place du rond-point des Canaux, ce sont bel et bien les apéros déjà commencés sur le charmant canal Saint-Martin qui vous décideront à poser le pied à terre une bonne fois pour toute.

Pour ne pas bouder le grand voyageur, je note enfin l’un des aspects le plus utile à cette piste. Son point de départ à Mitry-Claye n’est situé qu’à seulement 7 kilomètres de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle. Avis aux grands voyageurs qui souhaiteraient rentrer chez eux, tout en douceur…

Dans la pratique si vous n’avez pas de vélo, emprunter un Vélib vous reviendrait à une vingtaine d’euro ce qui égalise la location d’un vélo à la journée dans cette boutique (équipement sacoche, porte-bébé, casque, etc possible). De quoi être totalement serein sur sa montre étant donné que la troisième demi-heure de Vélib coûte 4 euros.

Quelques infos historiques sur le canal, et un plan détaillé.

Pour ceux qui n’habitent pas la région ou les réticents, la ballade c’est par ici !

A bientôt! Elo

Côte d’Opale (62)

Un petit son plein d’évasion

Trip-vélo-meuf #1

Le paradis tu connais ? C’est tout là-haut, dans le grand Nord ! Le Pas-de-Calais, c’est le bon plan pour sortir rapidement la tête du nuage parisien. Trois petits  jours pour prendre un bon bol d’air à 100 euros seulement! Qui dit mieux ?!

 

 

Une fois le maillot de bain soigneusement rangé dans la sacoche de guidon, Maman était prête à prendre enfin un peu l’air.

Arrivée à la gare, Elena m’attendait avec un large et doux sourire. Comme dans notre rêve, l’Intercité allait nous catapulter hors de Paris pour nous déposer 2h plus tard sous le soleil aveuglant de « Noyelles-sur-Mer ».

A 50 mètres de la gare, nous roulions déjà sur une piste qui nous mènera sur 30 kilomètres à travers la baie de Somme et le parc du Marquenterre.

A marée basse nous n’avons pas pu sortir nos maillots tout de suite, mais nous avons pu pédaler sur une route de sable bien tassée, empruntée par les tracteurs récoltant les moules… que Paris était loin déjà…

Le soir nous décidons de profiter pleinement de cette première soirée en optant pour un camping. Un confort payé  15 euros pour un bout d’herbe et deux jetons à douche… Je râle tout en montant le camp. Machinalement et, dans une organisation
identique à celle du grand voyage, c’était comme si entre hier et aujourd’hui, le voyage ne s’était jamais arrêté, oubliant presque cette année passée, totalement déconnectée…

Le deuxième jour commence avec un thé sous les premiers rayons du soleil… Bonheur!

Nous progressons facilement grâce à une nouvelle Véloroute jusqu’à Boulogne-sur-Mer où dès lors nous entamons une succession de jolies routes à travers de vastes paysages variés et où les odeurs mêlées de mer, terre et bouse de vaches font notre carburant pour pédaler sans arrêt.

Nous passons un parc à dunes, longeons des falaises, coupons à travers champs par une route sinueuse (la fameuse D940) et, dans une fine brume marine qui offre cette mystique lumière de fin du monde.

Le vent s’est levé sans transition mais sans toutefois nous  tirer de nos songes. Nous posons la tente à l’abris du vent dans un camping au Cap Blanc Nez, et, sans perdre une minute, en vue de profiter des derniers rayons de lumière, nous partons détendre nos muscles dans les bouillons frais de La Manche.

Nous nous descendons une bonne Goudale… en regardant ces gars qui, après leur journée de boulot, s’en vont randonner sur les vagues… et nous laissant rêveuses…

Le troisième jour, nous commençons la journée en grimpant un petit col nous menant en haut du cap Blanc Nez.

Puis nous ne tardons pas à nous remettre en selle, oubliant le paysage monotone d’après Calais,  nous nous concentrons sur la cadence régulière et méditative des coups de pédale donnés jusqu’à Dunkerque, notre point d’arrivée.

Là, tout nous annonce la fin… nous peinerons à trouver notre récompense tant rêvée depuis trois jours: la frite ragoût! Mais bien plus pire, nous serons témoins d’un accident qui nous coupera définitivement les pattes.

 

C’est avec tristesse qu’un train à grande vitesse nous ramènera sous le ciel gris de Paris… L’ouverture des portes nous aura jeté brusquement dans le flot des gens pressés.

Pour faire durer encore un peu, nous échangeons nos vélos pour quelques coups de pédale sur le quai de la gare… mais les petites vacances sont finies pour cette fois-ci.

 

 

Merci Elena de m’avoir accompagné dans ce trip vélo meuf . Un autre jour sera sur les routes du Québec.

Nous passons tout le quatrième jour à rêver du prochain week-end sur cette belle carte de France…

http://www.voiesvertes.com

Des bises, Elo

Et petite dédicace à la demoiselle de la bodéga Tintin 😉

Toutes les photos.

La reprise

Antoine parti en Bretagne 10 jours en solo, nous rapporte ses plus beaux souvenirs…

P1000301

 

 

P1000292

Journées nationales des voies vertes

Ce mois-ci, visitez votre région à vélo sur les nouvelles pistes cyclables, faites la fête ou découvrez le grand projet national des véloroutes.

Tout un programme ici.

 

 

Rando vélo « entre filles » par ici

Un premier rendez-vous est donné Dimanche 7  Septembre au départ de Paris pour découvrir la vallée de la Chevreuse à travers de belles routes et entre nanas!

Il faut devenir membre ici pour connaître les détails.